Du réveil du Grand Directoire des Gaules

« § Ier.- Lorsque enfin tu fus admis à la participation des avantages qui résultent de l’association Maçonnique, tu lui abandonnas en échange tacitement une partie de ta liberté naturelle : accomplis donc strictement les obligations morales qu’elle t’impose ; conforme-toi à ses sages règlements et respecte ceux que la confiance publique a désignés pour être les gardiens des bis et les interprètes du vœu général. Ta volonté dans l’Ordre est soumise à celle de la loi et des supérieurs : tu serais un mauvais frère, si tu méconnaissais jamais cette subordination nécessaire dans toute société, et la nôtre serait forcée de t’exclure de son sein. »
(Règle maçonnique, 1782, Article IX – Devoirs envers l’Ordre)

Camille Savoire

Il y a quelques jours, était annoncé par le Directoire National Rectifié de France le réveil [1] du Grand Directoire des Gaules ; enregistrée en préfecture [2], la dénomination complémentaire du Directoire s’établit sur des bases légales et initiatiques saines, ce qui n’a pas toujours été et n’est malheureusement pas toujours aujourd’hui le cas. Rappelons que le nom de Grand Directoire des Gaules est celui par lequel renaît en France, le Régime Ecossais Rectifié, le 23 mars 1935, par lettre-patente du Grand Prieuré d’Helvétie, sous l’impulsion providentielle de Camille Savoire (1869-1951).
« Formulation maçonnique du Saint Ordre »
[3], par sa juste connaissance de la Tradition et légitime possession du dépôt primitif, le Directoire apparaît depuis sa création, en 2012, comme la référence en matière de franc-maçonnerie illuministe.

        

Sans crainte de trop s’avancer, nous pouvons affirmer que les frères qui composent le DNRF – GDDG sont porteurs de la même flamme qui brûlait Savoire quand il écrivit :

« Je reconnais que c’est lors de mon admission au sein du Rectifié que j’ai trouvé le chemin de l’initiation et compris le caractère initiatique de la Franc-maçonnerie »
(Camille Savoire, Pourquoi voulons-nous réveiller le Rite Rectifié en France ?, 1935)

Il est appréciable d’observer que quelques uns croient encore aujourd’hui en ce Régime conçu par J.-B. Willermoz et s’efforcent de le faire vivre par delà la déliquescence initiatique qui se propage avec plus d’entrain et d’assurance jour après jour. Il est du devoir de tout cherchant sincère de s’enquérir des motifs qui présidèrent à la création du Régime Ecossais Rectifié et d’agir pour que l’apocryphe disparaisse du paysage maçonnique qu’il n’aurait jamais du pénétrer et corrompre.

_
1. Annonce du réveil sur le site du Directoire National Rectifié de France & lien du pdf
2. Association loi de 1901 : « Grand Directoire des Gaules – Ordre des Chevaliers Bienfaisants de la Cité sainte – Directoire National Rectifié de France – Grande Loge Rectifiée de France – (D.N.R.F. – G.D.D.G.) », enregistrée en Préfecture sous le n° W381014245, publiée au Journal Officiel du samedi 13 juin 2013, 145e année, n° 23,  sous le n° 670.
3. Le Porche, « Le Rite Ecossais Rectifié n’est qu’un voile du Saint Ordre perpétuel »

 

Publicités

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Une réponse à “Du réveil du Grand Directoire des Gaules

  1. Pingback: Pourquoi le Réveil historique du « Grand Directoire des Gaules » ? | Semper Rectificando